Les Atsem réclament un nouveau statut

Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) veulent être reconnus comme des professionnels de la petite enfance. Leur demande est d'autant plus légitime que leurs missions ont fortement évolué avec la réforme des rythmes scolaires.

Recruté avec un CAP Petite Enfance et sur concours, l'Atsem est chargé par décret datant de 1992 d'assister le professeur des écoles en maternelle : accueil des petits, aide à l'animation, soins d'hygiène, entretien et nettoyage du matériel pédagogique et des locaux. Dans les faits, les missions de ce fonctionnaire de catégorie C sont bien plus larges. L'Atsem peut aussi être sollicité pour accompagner des enfants allergiques ou handicapés, préparer et animer seul de petits ateliers, balayer la cour, monter et démonter des équipements sportifs, réaliser les évaluations nationales des enfants ou former de futurs Atsem. Et avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, les responsabilités de l'Atsem peuvent aller encore plus loin comme animer et encadrer des groupes d'enfants, parfois au même titre que les adjoints d'animation.

Faire reconnaître le rôle pédagogique des Atsem
Face à ce changement de périmètre, le collectif Atsem de France veut faire bouger les lignes. Ce groupe indépendant, géré collégialement et bénévolement par des Atsem, s'est formé début 2016 sur les réseaux sociaux. Il regroupe à ce jour 2700 agents actifs dans une douzaine de régions. Il revendique entre autres la mise en place d'une charte nationale applicable dans toutes les communes de France, la présence d'une Atsem par classe durant le temps scolaire, la reconnaissance de leur rôle pédagogique, la révision de leur cadre d'emploi avec l'accès à la catégorie B, des formations plus appropriées et un droit au départ anticipé. Des revendications très proches de celles portées par la CGT.

Un rapport du CSFPT sur les Atsem prévu en décembre
Pour se faire entendre, le collectif multiplie les actions : lettre au ministre de la Fonction publique, pétition en ligne adressée aussi au ministre de l'Education nationale, vidéo sur Youtube pour expliquer l'étendue des missions, interpellations des associations et représentations territoriales…. Alerté, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) s'est autosaisi fin septembre de la situation des Atsem. A charge pour la formation spécialisée des questions statutaires du CSFPT (FS3) présidé par Jésus de Carlos de la CGT, de se pencher sur les problématiques liées aux fonctions, aux conditions de travail, à la formation initiale et continue, à la pénibilité du métier et à la double hiérarchie à laquelle sont soumis les Atsem (collectivité et Education nationale). Cet état des lieux doublé de propositions devrait paraître en décembre prochain.
Source : http://emploi-public.publidia.fr

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • TELI CDMG
  • CCI Guadeloupe
  • fongecif
  • apel logo
  • crij guadeloupe partenaire
  • opcalia partenaire cdmg
  • pole emploi cdmg
  • agefiph partenaire
  • cma cdmg
  • onisep partenaire cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • BGE CDMG

le réseau

 

logo reseau cite des metiers