Procrastination : 6 moyens pour en finir !

Vous avez cette fâcheuse tendance à  tout  remettre  au  lendemain  et  êtes particulièrement créatif pour vous trouver de bonnes excuses (avouez... !) ? Bon, mais vous vous en voulez quand même. Bonne nouvelle, ça se guérit !

Première bonne nouvelle : vous n’êtes pas seul(e). La procrastination est une attitude mondialement répandue ! C’est du moins ce qu’assure Piers Steel, professeur à la Haskayne School of Business de l’université de Calgary et auteur de The Procrastination Equation. Ainsi ce serait 95% des habitants de notre planète qui procrastinerait un jour ou l’autre. Toujours d’après cette étude, 20% de la population en “souffrirait” de façon chronique.
“Elle est souvent confondue à tort avec la paresse. Et comme si cela ne suffisait pas, on se sent coupable de ne pas pouvoir faire les choses en temps et en heure”, explique Pilar Lopez, coach et sophrologue. Heureusement, il existe des remèdes...

1. Découvrez pourquoi vous procrastinez...
Chacun a sa façon de procrastiner, et jamais pour les mêmes raisons. Premier conseil : commencer par identifier VOTRE problème !
– Vous minimisez l’urgence et l’importance de la situation ? Vous pensez que vous avez tout votre temps et qu’il n’y a pas le feu au lac. Rationnelle et assumée, cette approche est celle qui est la moins répandue.
– Vous avez peur de l’échec ? Vous êtes un perfectionniste qui a peur du regard des autres, donc peur de décevoir les attentes.
– La paralysie vous gagne car vous ne savez pas par quel bout commencer tant la tâche à accomplir vous semble énorme ? Rappelez-vous la rédaction de votre mémoire...
– Vous n’aimez pas le changement qui vous pousse à sortir de votre zone de confort et de vos habitudes ? Vous repoussez le moment de vous y mettre pour ne pas perdre vos repères.

2. Reconnectez-vous à votre motivation !
“Pour vous reconnecter à votre motivation, utilisez la technique du “why” : demandez-vous pourquoi vous devez faire cette tâche, interrogez-vous sur ce qui fait sens pour vous”, suggère Marion de la Forest Divonne, coach spécialiste de la génération Y.
Trouvez les raisons qui peuvent vous pousser à l’action. Pour vous y aider, posez-vous les questions suivantes : Quels sont mes objectifs ? Qu’est-ce que cela m’apporte ? Qu’est-ce qui m’empêche d’aller dans cette direction ? De quoi ai-je besoin ?
Mais vous avez beau parfois vous triturer les méninges, rien ne vient... Dans ce cas, demandez à votre manager à quoi consiste exactement votre action (pour l’équipe, l’entreprise...) afin de mieux saisir la “big picture”. Si lui-même ne le sait pas, renégociez avec lui à la fois le travail et le délai imparti, en lui suggérant des solutions et des alternatives. Démontrez-lui que c’est un gain pour l’entreprise en termes de temps et d’argent. “Vous passerez alors pour un apporteur de solutions”, assure Pilar Lopez.

3. Joignez l’utile à l’agréable !
On a tous des tâches rébarbatives à mener à bien... Rendez amusante une tâche assommante en jouant sur la forme, sur la manière de la présenter. Par exemple, vous devez “accoucher” de ce reporting dont vous cauchemardez déjà : utilisez le “Mind Mapping”, une technique de représentation visuelle de la pensée sous forme de dessins, de flèches, d’icones qui extraient l’essentiel de l’information et l’organisent... en une seule page.

4. Découpez les tâches en sous-actions...
“Au lieu de voir une mission comme une montagne infranchissable, le mieux est de mettre en place la politique des petits pas. C’est-à-dire en découpant les tâches en sous-actions précises“, conseille Marion de la Forest Divonne.
C’est la méthode de David Allen, l’un des théoriciens de la productivité et de l’efficacité professionnelle. Exemple : Ne vous contentez pas de noter “préparer la réunion d’équipe”, mais morcelez la tâche en sous-actions “envoyer un mail aux collègues pour leur demander leur disponibilité” ; “vérifier la disponibilité de la salle de réunion et la réserver” ; “préparer l’ordre du jour”...
Il existe cinq applications gratuites à télécharger pour vous faciliter la “tâche” : Wunderlist, Todoist, Evernote, Accomplish et Any.do.

5. Adoptez le principe de la “carotte” !
Un principe : faites-vous plaisir pour chaque tâche accomplie. Après l’effort, le réconfort ! Donnez-vous une “carotte”, en vous accordant une pause méritée, rien que pour vous.
Vous pouvez ainsi vous autoriser à surfer sur Facebook pendant cinq minutes ; allez prendre un café avec un collègue ; écoutez une chanson de votre groupe préféré... “Le cerveau aura enregistré que le résultat – le plaisir – sera plus important que l’effort fourni. Si le travail n’est pas récompensé, cela produira de la fatigue donc de la démotivation”, promet Pilar Lopez.

6. Mettez en place des astuces pour augmenter votre productivité
Bloquez les distractions comme Facebook, éteignez votre téléphone portable... pour vous consacrer à 100% à votre travail. Si vous pouvez répondre à vos mails en moins d’une minute, répondez ! Sinon, faites-le le matin et en fin de journée. Le tout ne doit pas dépasser la demi-heure.
Si vous avez un bureau, fermez la porte. En open-space, portez des boules Quies ou un casque pour stopper les bruits environnants. Ou bien mettez une musique d’ambiance qui favorise la concentration grâce à ces applications : Brain.fm, Coffitivity, Spotify... Accomplissez les tâches les plus difficiles au moment où vous vous sentez le plus efficace : souvent entre 10 et 12 heures et entre 15 et 17 heures.

En suivant ces conseils, procrastiner ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

Source : start.lesechos

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • BGE CDMG
  • région guadeloupe cdmg
  • agefiph partenaire
  • pole emploi cdmg
  • TELI CDMG
  • cma cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • opcalia partenaire cdmg
  • apel logo
  • CCI Guadeloupe
  • onisep partenaire cdmg
  • fongecif

le réseau

 

logo reseau cite des metiers