Scénariste de jeux vidéo : un métier passionnant

Vous avez toujours rêvé d’écrire le scénario d’un jeu vidéo, de concevoir des personnages et d’écrire les différents parcours qu’un joueur pouvait emprunter ?

Si vous aimez écrire, inventer des histoires et créer des personnages qui prennent vie, vous êtes peut-être tenté par l’animation, la bande-dessinée ou le jeu vidéo. Ce dernier secteur n’arrête pas de faire des émules. En effet, le jeu vidéo possède de multiples genres, des publics très différents, et ne cesse d’évoluer. Difficile de ne pas être séduit par le métier de scénariste si vous avez déjà une bonne plume, de l’imagination et que ce domaine vous attire. Dans le milieu du gaming, on parle aussi de « game designer », un métier qui comporte une légère nuance puisqu’il consiste à établir les règles du jeu. On parle aussi de « narrative designer » : c’est celui qui s’occupe de la création des textes et de la narration.

Dialoguiste... mais pas seulement !
Etre scénariste de jeux vidéo, ça ne consiste pas seulement à écrire des lignes de dialogue pour chaque personnage. (Le dialogue seul n’est pas un exercice facile en soi : chaque personnage doit avoir sa voix et son style.) Vous devez bien entendu écrire l’intrigue du jeu vidéo, décrire les personnages, les décors... Ce qui nécessite aussi, en amont, un gros travail de documentation. Si votre jeu se situe dans un cadre historique précis, pas question de rédiger votre histoire au hasard !

Vous devez également écrire les différents déroulements narratifs du jeu, selon la direction que le joueur empruntera, par exemple. Et n’oubliez jamais que votre histoire est destinée à un public précis. Vous devez donc régulièrement vous mettre à sa place, et vous demander ce qu’un joueur aimerait voir à l’écran. Vous devez être capable d’anticiper ses envies, savoir quel accessoire il aura envie d’utiliser... Pensez également à la cible visée par votre jeu.

Vous devrez avant tout créer un univers cohérent et une intrigue générale qui seront ensuite développés par les infographistes et les Level Designers. Il doit inventer tous les personnages du jeu et définir leurs caractéristiques physiques et surtout psychologiques. Le game designer met aussi en place tous les mécanismes du jeu, c'est à dire l'enchaînement des scènes, la géographie du jeu, et définit quelles seront les quêtes du joueur. Il se charge également de donner une dimension interactive au jeu et n'hésite pas à impliquer le joueur dans la construction de l'histoire.

Afin d'écrire son scénario et de trouver son inspiration, le scénariste devra effectuer également un important travail de recherches (mythes fondateurs, sociologie, ethnologie...). Enfin, après avoir construit toute la trame du jeu, le scénariste s'attelle à l'écriture du script, qui reprend tous les éléments de l'intrigue.

QUALITÉS
Pour devenir scénariste de jeux vidéo, il faut avant tout être créatif et avoir un sens artistique développé. En effet, le scénariste doit être capable de construire toute l'histoire du jeu, ses personnages, ses décors, ses énigmes, ce qui demande un esprit imaginatif en constant renouvellement.
Ce métier nécessite également une certaine polyvalence car le scénariste intervient sur plusieurs fronts. Il doit donc faire preuve d'organisation et d'esprit d'équipe pour mener à bien son objectif final.
Enfin, la réalisation du projet ainsi que l'écriture du script imposent d'avoir de solides compétences rédactionnelles et surtout techniques, notamment en ce qui concerne l'utilisation de logiciels professionnels ( création graphique, création 3D, développement informatique...).

Enfin, être scénariste de jeu vidéo (ou game designer, si vous choisissez ce métier plus spécifique) implique de travailler en équipe. Bien entendu, vous allez avoir des périodes où vous taperez vos idées seul devant votre ordinateur. Mais il y en aura aussi d’autres où vous devrez prendre des demandes et des contraintes en compte : un jeu vidéo, c’est un projet collectif.

Lieux d’exercice et statuts
Seul ou à plusieurs : Le scénariste travaille à domicile... ou ailleurs, quand l'inspiration lui vient. Il peut écrire seul, en binôme ou en équipe, en fonction de ses habitudes de travail, des exigences du producteur ou du diffuseur, ou du type d'œuvre.
Il est en relation avec la société de production, représentée par un producteur, le diffuseur, le réalisateur et les comédiens, voire d'autres scénaristes s'il travaille en équipe sur un projet. Il n'est généralement pas présent lors du tournage.
Sur commande ou non : Si le scénariste choisit seul son sujet, il doit démarcher les réalisateurs ou les sociétés de production. S'il répond à une commande, il doit respecter un cahier des charges.
Des contraintes variables : Les contraintes varient selon la nature du projet. Dans les séries, on garde les mêmes acteurs jusqu'au dernier épisode. Les clips ou les films publicitaires ou d'entreprise impliquent de s'adapter aux souhaits du client diffuseur de l'oeuvre. Au cinéma, le scénariste travaille souvent en collaboration avec le réalisateur. À la télévision, il doit intégrer une équipe et accepter l'intervention des producteurs et des diffuseurs.

Marché du travail
Précarité au programme
Les idées nouvelles et originales sont recherchées. La croissance de l'offre télévisuelle (augmentation des horaires de diffusion et multiplication des chaînes) et du multimédia (CD-Rom, DVD-Rom, jeux vidéo...) développe des besoins. Toutefois, il reste très difficile de vivre de son écriture, et la précarité est très présente dans la profession.

Evolution possible
Comme travailleur indépendant : Le scénariste n'a pas le statut de salarié. Il possède un statut d'auteur et ne bénéficie pas des allocations chômage comme les intermittents du spectacle. Le scénariste est rémunéré sous deux formes : les droits d'auteur qui lui sont versés directement par le producteur pendant l'écriture, et les droits d'auteur gérés collectivement au travers de sociétés de gestion de droits d'auteur, au moment de l'exploitation de l'oeuvre. Le contrat qui le lie au producteur prévoit sa participation aux différentes étapes de l'élaboration du scénario, avec d'éventuels collaborateurs (d'autres scénaristes, un auteur réalisateur), les dates de remise des différents stades du scénario, les conditions d'acceptation et de rémunération. À titre d'exemple, une fiction télé de 52 min peut rapporter entre 15 000 et 35 000 € brut auxquels s'ajoutent les droits de diffusion de la fiction, qui doublent la rémunération.

Un métier qui regroupe des profils différents
Il n'existe pas vraiment de formation spécifique. En effet, les profils des scénaristes sont très variés et une majorité d'entre eux sont autodidactes. Cependant, plusieurs formations peuvent vous ouvrir les portes de ce métier.

Niveau bac+2 :
BTS communication visuelle (option multimédia ou graphisme édition publicité)
BTS métiers de l'audiovisuel (option métiers de l'image, métiers du son, spécialité création et développement numérique en ligne)
BTS design graphique option communication et médias numériques
DUT services et réseaux de communication
DUT informatique

Niveau bac+3 :
Licence pro mathématiques, informatique et technologies techniques et activités de l'image et du son spécialité création et développement numérique en ligne (paris 8)
Licence pro métiers de l'édition, spécialité coordination et conception d'univers vidéoludiques (Montpellier 3)

Niveau bac+5 :
Master pro informatique spécialité jeux et médias interactifs et numériques, avec l'option game design (CNAM - ENJMIN Angoulême - Université de Poitiers - Université de La Rochelle).
Master pro mention arts plastiques spécialité fiction numérique (Montpellier 3)
Diplômes d'écoles spécialisées : Supinfogame (Valenciennes), l'école des Gobelins (Paris), Esra sup'infograph (Nice et Rennes)), ARIES (Grenoble Annecy et Marseille), Supinfocom (Valenciennes, Arles).

Enfin, comme dans tous les métiers de la production de jeux vidéo, sachez qu'un bon niveau d'anglais est indispensable.

SALAIRE
Le salaire sera variable de 1500 euros à 2200 euros brut mensuels, selon le statut (salarié, intérimaire, freelance), l'entreprise et l'ampleur du projet.

Plus d’infos
www.cnc.fr
Centre national de la cinématographie
www.sacd.fr
Société des auteurs et compositeurs dramatiques
www.guildedesscenaristes.org
Union guilde des scénaristes
www.videadoc.com
Videadoc, Centre de documentation sur la création audiovisuelle et multimédia

Sources : diverses

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • apel logo
  • fongecif
  • TELI CDMG
  • BGE CDMG
  • onisep partenaire cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • cma cdmg
  • pole emploi cdmg
  • CCI Guadeloupe
  • opcalia partenaire cdmg
  • agefiph partenaire

le réseau

 

logo reseau cite des metiers