Skipper

Parfois appelé "chef de bord" ou "patron à la plaisance voile", le skipper assure le transport de passagers sur des navires de plaisance à voile. Il peut également piloter un voilier pour le compte d'un tiers (organisme ou particulier).


Description métier
Le skipper professionnel assure tout d'abord le transport payant de passagers vers une destination fixée d'avance. Il peut également assurer le convoyage d'un voilier pour le compte d'un tiers propriétaire, locataire ou emprunteur du navire. Dans ce cas, il doit respecter le trajet et la destination établis par contrat.
Lors du transport, les passagers ont la possibilité de participer ou non à la manœuvre et à la conduite du navire. Si c'est le cas, le skipper doit veiller au respect des règles de sécurité.
Le skipper maîtrise parfaitement le droit maritime, la technologie du navire et toutes les règles de navigation : abordage, balisage, signalisation...
Pendant la saison touristique, il travaille le plus souvent au service d'organismes de vacances ou de loueurs de voiliers et emmène des estivants en croisière. Hors saison, il est souvent employé pour le convoyage de bateaux de particuliers, notamment vers les Caraïbes ou les Antilles.
Sens des responsabilités, sang-froid et grande résistance à la fatigue physique et nerveuse sont des qualités indispensables pour exercer ce métier.
Centres d'intérêts
Avoir des sensations fortes
Travailler dans la nature
Se dépenser physiquement
Se déplacer souvent, voyager
Études / Formation pour devenir Skipper
En tant que professionnel de la voile, le skipper est le plus souvent déjà titulaire du BEES voile ou du BPJEPS activités nautiques, voire du DEJEPS. Renseignements auprès des DRJSCS (Directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale).
Pour devenir skipper, il faut également être titulaire du brevet de patron à la plaisance voile (BPPV), de niveau bac. Ce diplôme est délivré par les Dirm (Directions interrégionales de la Mer) et peut se préparer en lycée maritime.
Enfin, le CAP réparation, entretien des embarcations de plaisance et le bac pro maintenance nautique sont des plus.
À savoir : au-delà de 30 passagers, le skipper ne peut piloter que des voiliers d'une longueur inférieure à 25 mètres. Il n'y a pas de limitation de longueur si les passagers sont moins de 30.
Évolutions
Après quelques années d'expérience professionnelle, un skipper peut prendre la responsabilité d'une entreprise de vente ou de location de navires de plaisance.
Il peut aussi devenir chef de base nautique ou se diriger vers l'enseignement et la formation, à condition d'obtenir les diplômes correspondants.
Salaires
Le skipper est recruté sur contrat de transport de passagers ou sur contrat de convoyage par des organismes ou des particuliers. Sa rémunération dépend de la destination, de la durée du trajet, de la taille du voilier et du nombre de passagers.

Crédit Photo: François LAMY, seul participant Guadeloupéen de la Mini Transat 2013.
En savoir plus sur son projet.
Soutenez-le sur son facebook !

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • pole emploi cdmg
  • apel logo
  • fongecif
  • BGE CDMG
  • crij guadeloupe partenaire
  • cma cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • TELI CDMG
  • onisep partenaire cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • agefiph partenaire
  • CCI Guadeloupe

le réseau

 

logo reseau cite des metiers