CHAUDRONNIER SOUDEUR

Le chaudronnier est un homme, parfois une femme, qui travaille le métal sous forme de tôles et de barres. Le type de matériaux2 (acier carbone, inox, étain, cuivre, aluminium, nickel, titane, ...) et l'épaisseur des feuilles ou profilés (pouvant être inférieur à 3 mm ou supérieur à 100 mm) travaillés constituent autant de spécificités auxquelles un chaudronnier doit s'adapter ou à l'inverse sur lesquelles il peut se spécialiser.

 

Le métier s'exerce dans de nombreux secteurs d'activité : industrie et transport naval, aéronautique, transport ferroviaire, énergie, agroalimentaire, chimique et pétrochimique, ouvrages d'art, maintenance, industrie agricole, bâtiment, ... On peut trouver le métier de chaudronnier derrière les appellations d'opérateur en chaudronnerie, de tôlier, d'assembleur au plan, de chaudronnier formeur, de chaudronnier tôlier, de chaudronnier métaux lourds, de chaudronnier métaux légers, ... Il doit connaître les propriétés de ces matériaux. Il découpe les pièces en tôle à partir de tracés. Il effectue également des mises en forme de pièces métalliques par exemple. Les outils utilisés sont de plus en plus sophistiqués et réglés par commandes numériques. Il assemble ensuite les différentes pièces par soudage ou emboutissage. L'ensemble de ces tâches suppose que le chaudronnier connaît l'informatique appliquée à la commande numérique et est capable de se représenter les volumes dans l'espace, de travailler avec précision et de s'intégrer dans une équipe dans laquelle collaborent plusieurs corps de métiers différents. Le travail de chaudronnerie demande soin et méticulosité ainsi qu'une bonne résistance physique car il faut pouvoir manier des pièces et des machines parfois très lourdes.

Le chaudronnier travaille en atelier pour les pièces les plus courantes. Il peut travailler sur site ou sur un chantier pour les réservoirs de l'industrie chimique ou pétrolière ou pour les centrales hydrauliques ou nucléaires. Les ateliers sont souvent vastes et le travail s'effectue debout dans un environnement très souvent bruyant et parfois poussiéreux. Les conditions générales de travail impliquent le respect de normes sévères de sécurité et le port de vêtements de protection.

Études / Formation pour devenir Chaudronnier : Les formations professionnelles sont nombreuses et de tous niveaux.

- CAP réalisation en chaudronnerie industrielle, - CAP agent de maintenance des industries de matériaux de construction et connexes, - CAP conducteur d'installations de production, - CAP outillages en moules métalliques, - CAP outillage en outils à découper et à emboutir, - Bac pro technicien en chaudronnerie industrielle, - Bac pro technicien d'usinage, - Bac pro fonderie, - Bac STI2D, - BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle, - BTS fonderie. Ces diplômes peuvent se préparer dans le cadre d'un apprentissage ou en alternance avec un contrat de professionnalisation.

Évolutions : Le chaudronnier peut travailler dans une entreprise industrielle, mais il existe aussi des entreprises artisanales de métallurgie. Le chaudronnier qualifié peut devenir chef d'équipe ou contremaître. Avec une formation il peut évoluer vers un emploi de traceur ou entrer dans un bureau d'études comme dessinateur ou agent des méthodes.

Salaires : Un ouvrier débutant gagne le Smic (1 445 € brut mensuel). un technicien gagne aux alentours de 1 600 € par mois.

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • pole emploi cdmg
  • apel logo
  • BGE CDMG
  • TELI CDMG
  • région guadeloupe cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • CCI Guadeloupe
  • agefiph partenaire
  • cma cdmg
  • fongecif
  • onisep partenaire cdmg

le réseau

 

logo reseau cite des metiers