AGENT DE SECURITE

Le secteur de la sécurité ne connaît pas la crise : le nombre de postes d'agent de sécurité est en progression constante depuis plusieurs années. Avis aux amateurs !

L'agent de sécurité assure la surveillance tels que des bureaux, des hangars, des parkings souterrains, des magasins... et, suivant sa spécialisation (rondier, agent cynophile, etc.), il peut aussi être en charge de la sécurité du public, du personnel et d'invités prestigieux lors d'événementiels.

Comment travaille-t-il ?
Chargé de la surveillance de locaux ou d'événements dans un poste de sécurité, l'agent de sécurité surveille un lieu soit à partir d'un poste fixe (via des écrans de télésurveillance), soit en effectuant une ronde dans les locaux dont il a la responsabilité. Grâce à des systèmes de télécommunication, il est en relation permanente avec son équipe. Seul ou en équipe, il travaille debout la plupart du temps et est amené à se déplacer souvent au sein des locaux à surveiller. Il porte un uniforme. Il connaît précisément les installations à surveiller, vérifie régulièrement le fonctionnement des alarmes. Il applique et fait appliquer à tous les consignes de sécurité propres au site. Il peut aussi contrôler les allers venues des visiteurs, vérifier les badges et les sorties de matériel. Enfin, il rédige le journal de sécurité pour signaler les événements survenus (anomalies, incidents, etc.).

Où exerce-t-il ?
Partout où la sécurité l'exige : L'agent de sécurité qualifié exerce ses fonctions au sein des entreprises ou d'organismes privés ou publics : centres commerciaux, équipements sportifs, équipements sociaux, culturels et touristiques, parcs de loisirs, jardins et espaces ouverts au public, gares routière, ferroviaire, aéroportuaire, maritime... L'agent de sécurité peut aussi bien surveiller le parking d'une grande surface que les bureaux d'un ministère ou une centrale nucléaire.

Sous l'autorité d'un responsable : L'agent de sécurité est souvent employé par une entreprise prestataire de services de prévention et de sécurité. Il peut être placé sous l'autorité d'un responsable hiérarchique direct (responsable d'exploitation, chef de secteur, adjoint d'exploitation...) ou par délégation (chef d'équipe, chef de poste, chef de site...).

Avec des moyens appropriés
Pour prévenir les intrusions, le vandalisme ou l'incendie sur tout type de site (parkings, entrepôts, chapiteaux, magasins, immeuble de bureaux...) il adapte son moyen d'intervention. À pied, en voiture, assis derrière un moniteur vidéo de télésurveillance ou encore accompagné d'un chien... il inspecte les zones déterminées. Il peut aussi, selon le cas, effectuer des rondes de surveillance, à horaires variables ou non, de jour comme de nuit.

Les qualités essentielles
Calme : Une bonne maîtrise de soi est indispensable à l'agent de sécurité. Garder le contrôle de soi est primordial aussi bien face à la mauvaise humeur de clients qu'en cas de déclaration d'un feu, par exemple.
Intègre : Il a la responsabilité du lieu gardé : son intégrité doit être totale et le respect des consignes de sécurité reste toujours sa priorité.
Attentif / Attentive : Rigoureux et méthodique, l'agent de sécurité est vigilant à tout instant. Lors de ronde, par exemple, il sait repérer des changements suspects dans son environnement.

Salaire
Salaire du débutant
A partir du Smic

Marché du travail
Dans de multiples sociétés : L'application généralisée du plan Vigipirate et la lutte contre le terrorisme ont créé des débouchés dans une multitude de petites sociétés de gardiennage ou de surveillance. Seulement une centaine d'entre elles compte plus de 250 salariés. Des embauches à la hausse : En 2007, 150 000 agents de sécurité ont été recrutés en France. Depuis 1998, les effectifs ont augmenté de plus de 8 % et 60 000 postes sont à pourvoir depuis 2015.

L'évolution professionnelle
Carrière évolutive : Les possibilités d'évolution d'un agent sont réelles et importantes. Il peut se spécialiser comme opérateur en télésurveillance, conducteur de chien de garde ou de défense, rondier intervenant, agent de prévention des vols, agent de sécurité incendie...Chacun de ces métiers répond aux principales qualifications professionnelles reconnues par la convention collective nationale.

Accès au métier
Différents niveaux d'études sont possibles pour exercer ce métier. Les CAP, MC ou BP représentent les diplômes de base. Avec un bac + 3 ou un bac + 5, on occupe directement un poste d'encadrement. Viennent s'ajouter des qualifications professionnelles (agent de sécurité incendie certifié, opérateur certifié en télésécurité, conducteur de chien de défense certifié...) reconnues par la convention collective nationale. Enfin, des formations spécifiques (sauveteur secouriste du travail, formation aux premiers secours...) peuvent faciliter le recrutement.

À noter : il faut être majeur, avoir un casier judiciaire vierge et être en possession d'une carte professionnelle obligatoire à partir du 31 mars 2009. Elle est délivrée par le préfet et valable 5 ans.

Niveau CAP
CAP agent de prévention et de sécurité ;
MC sûreté des espaces ouverts au public.
Niveau bac
Bac pro sécurité-prévention ;
Brevet professionnel (BP) agent technique de prévention et de sécurité.
Niveau bac + 2
DUT hygiène, sécurité, environnement.
Niveau bac + 3
Licence pro sécurité des biens et des personnes.

Plus d'infos
www.e-snes.org : Syndicat national des entreprises de sécurité
www.securite-privee.org : Union des entreprises de sécurité privée

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • région guadeloupe cdmg
  • cma cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • TELI CDMG
  • CCI Guadeloupe
  • onisep partenaire cdmg
  • pole emploi cdmg
  • fongecif
  • agefiph partenaire
  • opcalia partenaire cdmg
  • apel logo
  • BGE CDMG

le réseau

 

logo reseau cite des metiers