Décontaminateur NRBC

Le métier de décontaminateur NRBC (Nucléaire, Radiologique, Bactériologique, Chimique) consiste à réaliser des opérations d’assainissement ou de décontamination dans le milieu nucléaire, radiologique, bactériologique ou chimique.

Le décontaminateur intervient dans des milieux nocifs et avec des produits dangereux ; il met en place des équipements et des procédures pour déplacer les éléments polluants et nocifs selon des règles de sécurité très strictes. Le décontaminateur peut travailler en équipe et être alors amené à coordonner cette dernière.

Synonymes
De nombreux synonymes de décontaminateur NRBC existent. Parmi les appellations les plus courantes, nous retrouvons notamment agent d’assainissement radioactif, agent de logistique nucléaire, agent de traitement dépolluant en NRBC, désamianteur, spécialiste en défense Nucléaire, Biologique et Chimique (NBC), ou encore technicien en risques technologiques.

Les qualités nécessaires
Pour exercer le métier de décontaminateur NRBC, une bonne condition physique sera demandée. En effet, ce métier peut s’effectuer par exemple en hauteur et exige le port de charges souvent lourdes. Il exige également le port d’équipements de protection, tels qu’une combinaison et un scaphandre. Le décontaminateur travaille dans des milieux nocifs et est exposé à des produits dangereux, il doit donc être très minutieux dans ses gestes et très prudent dans son travail. Enfin, il sera primordial pour réussir dans ce métier de savoir coordonner une équipe. En effet, le décontaminateur aura parfois à sa charge une équipe et sera alors responsable de l’organisation sur le chantier.

La formation
Le métier de décontaminateur NRBC est accessible avec un diplôme de niveau CAP / BEP à un diplôme de Bac +2 (notamment un BTS ou un DUT) dans le secteur technique de l’entreprise (Radioprotection ou Chimie). Il sera obligatoire d’avoir en sa possession une habilitation liée à la nature du contaminant (amiante, élément bactériologique, etc). Le Code de Santé Publique exige régulièrement des vaccinations (en particulier contre la leptospirose et l’hépatite) ainsi qu’une aptitude médicale délivrée par le médecin traitant qui sera à renouveler périodiquement. Certaines entreprises demanderont au futur employé d’être en possession du CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité).

Les évolutions possibles
Le décontaminateur NRBC pourra par la suite se consacrer au contrôle et au diagnostic technique du bâtiment mais aussi travailler principalement dans l’installation et la maintenance d’équipements industriels et d’exploitation.
Les principaux employeurs
Les principaux employeurs sont les entreprises industrielles, les centrales nucléaires, les sociétés de services de secours, les sociétés de services des armées.

Les avantages
La mobilité sur les différentes centrales nucléaires ;
Le salaire

Les inconvénients
Le risque lié à l’exposition de produits dangereux ;
Les horaires parfois variables : ce métier peut en effet s’exercer par roulement, les jours fériés, de nuit ou encore être soumis à des astreintes.

Le salaire
Le salaire d’un décontaminateur NRBC varie en fonction de l’entreprise et des déplacements qu’il est amené à faire sur les différents sites. On peut toutefois noter qu’il se situe entre 2 600 et 3 600 euros par mois et pourra évoluer au fil de la carrière du décontaminateur.

Source : leblogdesmétiers

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • fongecif
  • apel logo
  • pole emploi cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • TELI CDMG
  • crij guadeloupe partenaire
  • BGE CDMG
  • cma cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • onisep partenaire cdmg
  • agefiph partenaire
  • CCI Guadeloupe

le réseau

 

logo reseau cite des metiers