Thématiques

Carrière : êtes-vous vraiment heureux au travail ?

C’est l’une des questions que l’on peut se poser en cette rentrée. Voici une étude qui a été conduite par le cabinet Robert Half relative au « bonheur au travail ». Celle-ci révèle notamment qu’un tiers des Français serait prêt à accepter un salaire moindre pour décrocher le job de leurs rêves.

A la rentrée, nous sommes nombreux à prendre de bonnes résolutions professionnelles.
Les vacances auront permis d’y voir plus clair sur notre situation, nos aspirations. Mais elles auront aussi laissé le temps de se demander si l’on se plaît réellement dans son travail et jusqu’où serait-on prêt à aller financièrement pour occuper l’emploi de ses rêves.
Une étude du cabinet de recrutement Robert Half s’est penchée récemment sur ces questions. Premier constat : 42 % des personnes interrogées estiment « probable » de quitter leur job dans l’année. Cependant, plus l’on avance en âge, plus la probabilité de quitter son emploi dans un futur proche se réduit. De plus, la proportion de « volontaires pour le départ » se révèle plus élevée dans certains secteurs. C’est le cas dans l’IT (55 %), la finance (55 %) et les ressources humaines (60 %), par exemple.

Le job idéal existe-t-il ?
Combien de salariés exercent l’emploi de leurs rêves ? Selon l’enquête, six personnes sur dix déclarent occuper l’emploi qu’elles ont toujours voulu exercer. Parmi ces personnes, 35 % ont l’ambition d’avancer encore plus dans leur carrière. Chez les 40 % restant, on trouve des optimistes et des pessimistes : 18 % considèrent qu’ils se trouvent malgré tout sur un parcours professionnel qui devrait contribuer à l’obtention de l’emploi rêvé, alors que 22 % pensent qu’ils n’occuperont jamais le poste idéal.
L'étude met également en lumière un point important lié à la rémunération : 34 % des salariés sondés (majoritairement jeunes et franciliens) indiquent être prêts à accepter un salaire moindre pour exercer le job parfait. Autant dire que la satisfaction au travail reste un élément prépondérant pour réussir sa carrière. Et vous, de quel côté feriez-vous pencher la balance ? Privilégieriez-vous le poste ou la rémunération ?
Source : studyrama

Vous pourrez débattre sur cette question en participant à l’atelier « Le bonheur au travail »
le jeudi 21 septembre 9h/11h : Le Bonheur au travail, c'est possible!

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • agefiph partenaire
  • apel logo
  • BGE CDMG
  • onisep partenaire cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • pole emploi cdmg
  • TELI CDMG
  • crij guadeloupe partenaire
  • cma cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • CCI Guadeloupe
  • fongecif

le réseau

 

logo reseau cite des metiers