Illectronisme : état des lieux et accompagnement des personnes fragilisées

Le Syndicat de la presse sociale (SPS) publie un livre blanc "Contre l'illectronisme". Une importante partie de la population peine à maîtriser les outils numériques.

L’illectronisme est le terme utilisé pour nommer l’illettrisme numérique, c’est-à-dire la difficulté à utiliser Internet dans la vie de tous les jours. Selon le Syndicat de la presse sociale (SPS) qui a publié en juin 2019 un livre blanc "Contre l'illectronisme", près d'un quart des Français sont en difficulté avec les outils en ligne : près d’un adulte sur cinq n’utilise pas d’outil numérique ou abandonne en cas de difficulté. Les personnes âgées de plus de 70 ans sont très nombreuses dans cette situation (36 %), les adultes non diplômés sont encore plus nombreux (46 %). En 2018, un adulte sur trois a renoncé à réaliser une tâche parce qu’il fallait utiliser Internet et qu’il ne le pouvait pas.
Les personnes illettrées sont particulièrement concernées puisque 90 % des contenus web sont des écrits.
Les personnes sachant lire et écrire peuvent également rencontrer de grandes difficultés à comprendre, sélectionner et vérifier les contenus sur Internet.
Paradoxalement, certains jeunes, nés avec les nouvelles technologies et très à l’aise sur certaines applications, les réseaux sociaux ou les consoles de jeux, se trouvent parfois désemparés dès lors que l’utilisation devient moins ludique ou utilisé dans un cadre professionnel.

La quasi-totalité des Français âgés de plus de 40 ans n’a pas bénéficié de formation ou d’initiation aux usages de base du numérique lors de sa scolarité. Seule une personne sur trois de cette catégorie d’âge a suivi une formation quand elle a rencontré des difficultés.

Pour les auteurs du livre blanc, ces constats devraient interpeller davantage les acteurs concernés par l’accompagnement, l’orientation, l’insertion, l’action sociale, l’évolution professionnelle et la formation des personnes en difficulté et les inciter à repenser leurs offres de services.

Ces dernières devraient intégrer la maîtrise du numérique au niveau le plus adapté aux contextes et aux besoins de la personne à accompagner. Pour se diriger vers les organismes spécialisés, la personne à la recherche d’aide ou de formation ciblée pour sortir de sa situation d’illectronisme devrait trouver auprès de ces acteurs des solutions sur-mesure.

Le livre blanc donne à voir différentes initiatives et solutions pour les accompagner. Par exemple, des associations, comme Emmaüs Connect, proposent des formations numériques et des collectivités ont créé des Maisons de services au public qui accompagnent les citoyens dans leurs démarches administratives.
Par ailleurs, dans le cadre des Plans régionaux d’investissement dans les compétences, l’État investit également pour repérer et former les personnes les plus éloignées de l’emploi qui ne maîtriseraient pas les compétences fondamentales, comme la lecture, l’écriture ou le numérique. Des actions spécifiques contre l’illectronisme sont également mises en oeuvre dans les quartiers prioritaires de la ville.

Consulter le livre blanc « Contre l'illectronisme » : Contre l'illectronisme
Source : nouvelleviepro

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • crij guadeloupe partenaire
  • cma cdmg
  • BGE CDMG
  • TELI CDMG
  • région guadeloupe cdmg
  • fongecif
  • pole emploi cdmg
  • agefiph partenaire
  • onisep partenaire cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • CCI Guadeloupe
  • apel logo

le réseau

 

logo reseau cite des metiers