Microtechnicien (ne)

Microtechnicien(ne)

Le microtechnicien conçoit ou fabrique des pièces miniaturisées destinées à la production d'appareils en tout genre (horloges, tableaux de bord d'aviation, appareils électroménagers?). Il travaille aussi bien dans le milieu artisanal que dans les secteurs de pointe.

Son métier
Le microtechnicien réalise des pièces miniaturisées pour le secteur industriel ou artisanal. Concepteur ou opérateur, sa mission varie en fonction du poste qu'il occupe.
Le microtechnicien concepteur lui, est chargé d'imaginer des pièces miniaturisées. Il opère dans un bureau d'études et va :
• Etudier le cahier des charges du produit à réaliser ;
• Trouver une solution technique pour réaliser le produit ;
• Modéliser les pièces sur ordinateur et réaliser une maquette 3D ;
• Procéder à des essais sur la maquette et effectuer des corrections si nécessaire.

Quant au microtechnicien opérateur
Il est chargé de fabriquer les pièces imaginées par le concepteur. Au cours de son travail en atelier, il va :
• Gérer l'approvisionnement en pièces et outillages divers de son plan de travail ;
• Fabriquer le produit en suivant les consignes du concepteur ;
• Réaliser des tests sur le produit fini et apporter d'éventuelles corrections.

Quelles sont les compétences requises ?
Rigueur et minutie
Le microtechnicien est le spécialiste de l'infiniment petit, ce qui réclame une dextérité, une minutie et une rigueur extrême. En effet, calculer les dimensions d'un composant ou vérifier la résistance d'une pièce est impossible sans méthode. De même, comprendre l'organisation des systèmes complexes demande des capacités d'analyse et de synthèse.
Polyvalence et adaptabilité
Concepteurs comme opérateurs interviennent sur des produits aux technologies variées et en constante évolution. Il leur faut sans cesse s'adapter. Chacun, à son niveau, doit faire preuve de polyvalence et avoir de bonnes connaissances en mécanique, électronique et électricité.

Où travaille t-il avec quel statut ?
Sur ordinateur, pour le concepteur
Le concepteur travaille beaucoup sur ordinateur : réalisation des maquettes en 3 D, consultation de bases de données pour trouver des solutions mécaniques ou électroniques... Il utilise par ailleurs des machines d'atelier automatisées pour réaliser le prototype des pièces à tester avant fabrication. C'est aussi lui qui réalise les programmes qui permettent de piloter ces équipements.
Coordination et animation d'équipe
Le concepteur peut mettre en service de nouveaux équipements et en expliquer le fonctionnement aux opérateurs. Il peut également être associé à la gestion de la fabrication et jouer un rôle de coordonnateur entre les divers services de l'entreprise (achats, production, qualité). Parfois amené à animer une équipe de techniciens, il doit avoir des qualités de communicant.
En atelier, pour l'opérateur
En atelier, l'opérateur s'occupe de l'assemblage des appareils. Il peut également travailler dans un service de maintenance (entretien et dépannage d'appareils de mesure ou de navigation), dans un laboratoire d'essais (construction de maquettes...) ou au service après-vente d'un constructeur (fabricant d'appareils médicaux, par exemple).

Pour quel salaire ?
Smic mensuel pour l'opérateur.
1500 euros pour le concepteur.

Qu'en est-il du marché du travail ?
De l'artisanat aux secteurs de pointe
Des emplois existent dans les entreprises qui élaborent ou utilisent des produits miniaturisés. Les débouchés se situent dans la mécanique de précision traditionnelle (lunetterie, horlogerie, bijouterie, optique...), mais aussi dans les secteurs à haute valeur ajoutée (automobile, aéronautique, aérospatiale, électronique, instrumentation médicale, laboratoires de recherche, traitement de l'image et du son, industrie du jouet, nucléaire).
Dans des entreprises de taille moyenne
Les microtechniciens peuvent travailler dans des entreprises qui fabriquent des produits en grande série (instruments de navigation aérienne, micromoteurs, matériels médicaux, instruments de mesure...), mais aussi en séries plus limitées (systèmes de haute technologie...). Ces entreprises sont souvent de taille moyenne.

Pour quelles études/formations ?
Jusqu’au Bac
bac ou équivalent
• Bac pro Microtechniques
Après BAC
bac + 2
• BTS Conception et industrialisation en microtechniques
• DUT Génie mécanique et productique
bac + 3
• Licence sciences pour l'ingénieur
bac + 5
• Diplôme d'ingénieur de l'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques

Pour quelles possibilités d'évolution ?
Après quelques années, le concepteur peut occuper un poste de chef de projet, d'assistant de chef d'entreprise ou de chargé d'affaires (négociation et vente). Il peut aussi créer sa propre entreprise, notamment en horlogerie et en optique-lunetterie. De son côté, l'opérateur peut devenir chef d'équipe ou d'atelier, voire technicien des méthodes (préparation de la fabrication).

Ressources utiles
www.fim.net
Fédération des industries mécaniques
www.uimm.fr

Union des industries métallurgiques et minières
www.gimrp.org
Groupement des industries métallurgiques
www.ens2m.fr
Ecole nationale supérieure de mécanique et des microtechniques
www.polemicrotechniques.fr/
Pôle des microtechniques TEMIS INNOVATION Maison des Microtechniques

Publications disponibles en consultation à la Cité
Les métiers de la mécanique
collection Parcours, Onisep

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • région guadeloupe cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • CCI Guadeloupe
  • TELI CDMG
  • cma cdmg
  • apel logo
  • agefiph partenaire
  • fongecif
  • pole emploi cdmg
  • BGE CDMG
  • opcalia partenaire cdmg
  • onisep partenaire cdmg

le réseau

 

logo reseau cite des metiers