Thématiques

REFORME DE L’APPRENTISSAGE : CE QUI VA CHANGER D’ICI 2019

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ont annoncé, vendredi 9 février, les principaux axes de la réforme de l’apprentissage.

La « révolution copernicienne » vient d’être dévoilée. Après la réforme du lycée et de l’enseignement supérieur, le gouvernement s’attaque désormais à l’apprentissage. Des changements fondamentaux devraient être instaurés pour encourager à la fois les entreprises et les jeunes à s’engager dans l’apprentissage. Aides financières, transparence des programmes, augmentation du temps de travail... au total, le gouvernement a annoncé vingt mesures phares.

30 € de rémunération supplémentaire
Premier objectif du gouvernement : rendre les jeunes indépendants, notamment financièrement. Actuellement, un apprenti gagne en moyenne 869 € par mois, selon son secteur d’activité. Le Premier ministre a annoncé une augmentation de 30 € nets par mois, en moyenne, pour les apprentis âgés de 16 à 20 ans. Pour les apprentis majeurs, cette augmentation sera accompagnée d’une aide forfaitaire de 500 € pour passer leur permis de conduire.

De 26 à 30 ans maximum
Autre nouveauté, l’âge des apprentis. Il sera étendu à 30 ans, et non plus 26. D’après le gouvernement cette mesure « permettra de bénéficier de l’excellence de la formation en apprentissage pour obtenir un emploi ou créer une entreprise ». Ces nouveaux apprentis, de plus de 26 ans, ne pourront pas être rémunérés en-dessous du Smic.

Un accompagnement dès la 4ème
Désormais, dès le collège, l’orientation sera au cœur du système éducatif. Les métiers et les filières seront présentés aux élèves, de la quatrième à la seconde. Lors de ces journées d’informations, les jeunes rencontreront des professionnels et des apprentis pour partager leurs expériences et faire découvrir aux jeunes les différentes perspectives de carrière.

Orienter les jeunes grâce à la prépa
L’accès à la voie professionnelle sera également facilité pour les jeunes ne possédant pas les compétences requises. Le gouvernement prévoit de mettre en place des prépa-apprentissage au sein des centres de formations d’apprentis (CFA).

Jusqu’à 40 heures par semaine
Généralement, l’apprentissage commence en même temps que l’année scolaire, de septembre à septembre. La réforme prévoit d’autoriser les entreprises à recruter des jeunes à tout moment. Pour répondre plus facilement à leurs besoins, les entreprises pourront allonger le temps de travail des apprentis à 40 heures par semaine, au lieu de 35 heures, notamment pour les secteurs comme le bâtiment, les travaux publics ou les boulangers-pâtissiers.

De nouveaux contrats d’apprentissage
Le contrat d’apprentissage sera également réformé. Aujourd’hui, plus d’un quart des apprentis voient leur contrat interrompu avant la fin de leur formation. Une situation qui contraint les jeunes à attendre un an avant de pouvoir à nouveau s’engager dans l’apprentissage. Avec la réforme, les entreprises pourront rompre les contrats d’apprentissage sans passer par les Prud’hommes et les apprentis auront également le droit de prolonger de six mois leur formation au CFA.

Plus d’apprentis en Erasmus
En 2014, près de 40 000 étudiants français sont partis étudier à l’étranger grâce au programme Erasmus. Les apprentis sont, quant à eux, un peu moins de 7 000 à effectuer « deux ou trois semaines de formation dans un autre pays européen ». Une situation que le gouvernement souhaite faire évoluer, en doublant le nombre de jeunes apprentis bénéficiant du programme Erasmus, chaque année. Les jeunes pourront partir un semestre à l’étranger, au cours de leur formation.

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • onisep partenaire cdmg
  • BGE CDMG
  • TELI CDMG
  • fongecif
  • apel logo
  • CCI Guadeloupe
  • agefiph partenaire
  • pole emploi cdmg
  • opcalia partenaire cdmg
  • région guadeloupe cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • cma cdmg

le réseau

 

logo reseau cite des metiers