Thématiques

Nouveau job : les 7 erreurs à éviter à votre arrivée

S’informer sur les codes de l’entreprise, les enjeux, les attentes comportementales... Une fois le contrat signé, tout reste encore à faire !

Erreur n°1 : ne pas s’intéresser à l’entreprise
« Vous venez d’intégrer l’entreprise et vous savez qu’on attend beaucoup de vous. Vous voulez tout de suite rentrer dans le feu de l’action pour faire vos preuves et légitimer votre place. Mais peut-être oubliez-vous que, pour vous intégrer dans l’entreprise, il est nécessaire de bien la connaître et la comprendre, au risque de vous retrouver rapidement décalé et de vous griller dès les premiers jours. Prenez le temps nécessaire pour écouter et observer, c’est primordial.

Ainsi :
1.Échangez avec vos collègues pour vous renseigner sur l’histoire de l’entreprise. Cela vous permettra de comprendre certaines valeurs, certaines façons de faire, certains rituels...
2.Cherchez à comprendre les enjeux de la société, le rôle et la contribution de chacun, la finalité et l’utilité de votre poste, les interactions entre les différents services... Cette vision globale favorisera un travail plus efficace et responsable. Les meilleurs se démarquent souvent de cette façon ! Montrer son intérêt, c’est montrer son intelligence et sa volonté d’appartenance et d’adhésion au groupe. Cela vous permettra d’éviter les impairs en interne comme en externe.
3.Décryptez les codes et les rouages, les règles tacites, les modes de fonctionnements spécifiques qui font la culture de l’entreprise. Quel est le rythme de travail ? Les horaires ? Quelles sont les façons de s’exprimer en fonction des interlocuteurs, le dress code, etc. ? Ne soyez pas trop familier trop vite, ayez la finesse de garder la juste distance avec vos collègues et managers.

Erreur n°2 : en faire le minimum
«Je fais juste mon job et je rentre chez moi ». Sortez tout de suite cette idée de votre tête ! La période d’intégration demande en effet un surinvestissement et des efforts. Il ne s’agit pas de se tuer à la tâche, d’en faire dix fois plus que les autres, de faire des heures sup’ pour faire des heures sup’. Il s’agit là de montrer votre motivation pour l’entreprise et pour le poste, par votre bonne volonté et votre implication.
1.Montrer que vous n’êtes pas qu’un exécutant, mais que vous pouvez apporter votre valeur ajoutée par des petits bonus qui montrent que vous en voulez.
2.Si vous n’avez pas envie de vous investir, de donner ces petits « plus » à votre entreprise, interrogez-vous sérieusement sur le sens de votre travail. Êtes-vous réellement à votre place ? Avez-vous réellement compris votre rôle et votre importance au sein de cette entreprise ? Quand quelque chose vous plait vraiment, vous stimule, n’avez-vous pas tendance à vous impliquer, à donner de votre personne ?
3.Si vous commencez à penser que vous vous faites avoir parce que vous donnez ponctuellement une heure de plus à l’entreprise ou si vous n’avez pas envie de fournir des efforts alors que vous venez de commencer, alors, c’est certainement que votre travail ou votre entreprise ne vous plaisent pas car ils ne vous stimulent pas.

Erreur n°3 : manquer de rigueur
Ne pas relire son mail avant de l’envoyer, ne pas répondre au téléphone, oublier de rappeler un client, arriver en retard à un rendez-vous, ne pas tenir les délais ou les engagements fixés.... Bref, oublier que l’on compte sur vous : voilà qui peut inquiéter vos managers.
Vous êtes, au même titre que chacun des collaborateurs, responsable du business et de la réputation de votre entreprise, quel que soit votre poste. Si votre travail est mal réalisé, il devra être rectifié par vous ou un collègue. Les conséquences peuvent être importantes et cela peut amener une perte de temps et d’argent pour l’entreprise. En bref, vous pouvez, par une seule attitude légère, entacher la réputation de sérieux de l’entreprise, et en interne désorganiser l’équipe qui doit compenser votre manque de rigueur et de conscience professionnelle .

Erreur n°4 : montrer qu’on sait déjà et penser qu’on a fini d’apprendre
Certaines nouvelles recrues ont tendance à étaler leur savoir et à dire « oui, je sais ! ». Mais l’entreprise n’attend pas cela des jeunes. Elle attend d’eux qu’ils montrent qu’ils ont envie d’apprendre. Vous devez vous faire remarquer par la qualité de votre travail plutôt que par des grands discours ou des démonstrations de savoirs. Ce que vous devez prouver, c’est avant tout que vous êtes compétent pour le poste (ce sera visible dans vos résultats), mais également que vous avez un potentiel. Et ce potentiel se prouve dans l’attitude d’apprenant.
Apprendre, certes, mais pas n’importe comment. L’apprentissage en entreprise doit être actif. Vous ne devez pas consommer l’information mais aller la chercher. Écouter, observer, élaborer une veille sur internet, essayer de trouver des informations par soi-même et aller au delà de l’information mise à disposition. Soyez curieux et glanez des conseils en choisissant le bon moment pour poser vos questions.
Enfin, il faut accepter de faire des erreurs et surtout s’en servir pour ne pas les reproduire. La remise en question est une des clefs de l’apprentissage, avant de mettre en garde cependant contre une autre dérive : apprendre ne doit pas vous empêcher d’agir pas trop tard, vous devez mettre la main à la pâte rapidement sans attendre de tout savoir.

Erreur n°5 : être négatif et critiquer
C’est certainement l’une des choses que les managers redoutent le plus : le collaborateur « toxique ». Celui qui va râler, critiquer systématiquement, le fataliste selon qui « on ne va jamais y arriver ! », qui plombe le moral des autres... Les managers sont unanimes : ils recherchent des comportements positifs et bienveillants. Il est donc important de prendre de bonnes habitudes dès votre arrivée. De même, évitez de critiquer les travail des autres ou celui de vos prédécesseurs.
On aura certainement plus envie de travailler avec une personne souriante, polie, positive, sachant valoriser le travail et les idées des autres. Ce type de comportement rassure les managers car il a une influence positive sur l’ambiance de l’équipe et la fait avancer. Certaines personnes sont très précieuses pour une équipe : les optimistes. Faites partie de ceux-là !

Erreur n°6 : ne pas penser collectif et travailler seul
Être autonome est une qualité recherchée en entreprise. Mais attention, cela ne veut pas dire travailler seul. On peut être autonome tout en pensant collectif et en travaillant en équipe. Non seulement, c’est compatible mais c’est surtout indispensable à votre intégration. N’hésitez pas à demander des feedback sur vos actions.
Pensez collectif, c’est aussi faire en fonction des autres. Toujours selon les conseils de la consultante, vos horaires doivent par exemple dépendre du rythme de l’équipe et de sa charge de travail. Chacun doit pouvoir donner un coup de main aux autres et s’entraider. Si vous avez terminé votre travail, proposez de l’aide à vos collègues, et n’hésitez pas à rendre service, ils vous le revaudront.
Car, autre point important : même si vous êtes le plus jeune, même si vous venez d’arriver, vous pouvez apporter aux autres. Ne vous dévalorisez pas, ne vous sentez pas inférieur. Si on vous a choisi parmi d’autres, c’est que vous pouvez apporter de la valeur ajoutée à votre équipe, une expertise, une connaissance de telle entreprise ou tel secteur...

Erreur n°7 : avoir une mauvaise présentation
Mâcher un chewing-gum devant un client, être affalé dans son siège, avoir une attitude nonchalante, ne pas regarder dans les yeux, avoir une poignée de main molle, ne jamais sourire... Ces comportements renverront l’image d’une personne négligée, pas sérieuse, peu professionnelle, qui peut vous coller longtemps à la peau. Vous jouez également l’image de l’entreprise, dont vous êtes en quelques sortes l’ambassadeur. Votre image doit être en cohérence avec celle que veut donner l’entreprise.
L’image de l’entreprise se transmet également à travers ses locaux, outils et supports de travail. Si votre poste de travail est désordonné, que les produits présentés sont poussiéreux ou abîmés, ou si vous tweetez pour le compte de la société en enchaînant les fautes d’orthographes, alors vous écornez à la fois votre image et celle de l’entreprise et pouvez remettre en question sa crédibilité. Ne donnez pas l’occasion à vos collègues et vos clients d’avoir le moindre doute sur votre compte. Gardez en tête que les premières impressions que vous laisserez seront celles qui vous suivront. La balle est dans votre camp !

retrouvez-nous

twitter

Partenaires

  • CCI Guadeloupe
  • opcalia partenaire cdmg
  • pole emploi cdmg
  • crij guadeloupe partenaire
  • onisep partenaire cdmg
  • fongecif
  • TELI CDMG
  • BGE CDMG
  • agefiph partenaire
  • région guadeloupe cdmg
  • apel logo
  • cma cdmg

le réseau

 

logo reseau cite des metiers